Kino-konzert, 2016, Austria, 46min.
Performers: Daniel Stimmeder, Tanja Fuchs,  Moritz Morast.

Made out of personal archive pictures and accidental encounters, the film shuttles between wanderlust and homesick, up and down, in and out, or was it the opposite ? It’s a passenger’s smooth poetry on human desire and confusion. It’s a composite of residual experiences, a tale of travelers, beyond space and even further.

The sharp black and white collage aesthetic refers to the silent surrealistic films. The digital film image is pixelated, incarcerated roughly. Worlds coexist alongside and glare at each other. It is fantasy: superposition of time and spaces. Always living in a transition state, looking for home.

Artists statement

Florine, Tanja, Daniel and Moritz met at the University of Art and Design of Linz where they share the same interest for experimental and performative media art. Their researches on the poetic of flows led them to represent communication between people and places in our computer-based time in a metaphoric way. Digital media, as they conveys a new relation to images, provoke another relation to the territory through flows, interconnections, and shorter commuting distances. They tend to link all this elements as a close network which keeps on updating as an infinite transformation of the same components. Immersed in nostalgic atmospheres, they stage associative arrays linked to the sense of loss and wandering through variations of a déjà vu.

Crée à partir d’images d’archives personnelles et de rencontres accidentelles, le film vascille entre l’envie de voyager et le mal du pays, de haut en bas, dedans et dehors, ou était-ce le contraire ? C’est la douce poésie d’un passant sur le désir et la confusion humaine. C’est un composite d’expériences résiduelles, une histoire de voyageurs, au-delà de l’espace et même plus loin.

L’esthétique du collage en noir et blanc fat référence aux films surréalistes muets. L’image numérique est pixélisée, incarcérée grossièrement. Des mondes cohabitent et se regardent. C’est de la fantaisie: superposition de temps et d’espaces. Vivant perpétuellement dans un état de transition, à la recherche d’un habitat.

Florine, Tanja, Daniel et Moritz se sont rencontrés à l’Université d’Art et de Design de Linz où ils partagent le même intérêt pour l’art expérimental et performatif. Leurs recherches sur la poétique des flux les ont amenés à représenter de manière métaphorique la communication entre individu et lieu à l’ère computationnelle. Les médias numériques, en véhiculant un nouveau rapport à l’image, nous engage dans un autre rapport au territoire par des flux, des interconnexions et des trajets plus courts.
Le ciné-concert tend à relier tous ces éléments comme un réseau étroit qui continue de se mettre à jour comme une transformation infinie des mêmes composants. Plongés dans des atmosphères nostalgiques, les artistes mettent en scène des tableaux associatifs liés au sentiment de perte et à l’errance dans les variations d’un déjà vu.

Published by

Mouflow

Florine Mougel is a visual artist based in France. She graduated cinema and fine art studies and develops her researches on the poetic of networks and technologies. Shes composes with situations, people, empty rhetorics, smudged words, feelings.